Le bassin de Saulx-les-Charteux a été mis en réserve naturelle volontaire en février 1998, au moins pour six ans, soit jusqu'en 2004.

5.1. Pourquoi une mise en réserve ?

5.1.1. Des pressions humaines importantes
    La fréquentation humaine, trop forte et mal maîtrisée, risquait de mettre en péril la qualité biologique du site:
    -La présence de promeneurs sur les prairies et de pêcheurs près des canaux, perturbaient la nidification au printemps et la tranquillité des oiseaux en période hivernale.
    -Des infractions au règlement intérieur du bassin étaient constatées: passages abusifs de cavaliers et de deux-roues, non-respect des limites de pêche, intrusion sur les îles...
    - Plus inquiétants, des actes de braconnage ou de barbarie sur des oiseaux ont eu lieu. Les ouvrages hydrauliques, les aménagements paysagers et d’accueil, ont fait également l’objet de vandalisme.
    - Une pression humaine s’exerce également dans l’environnement proche du bassin, où des projets d’aménagement et de loisirs voient le jour: agrandissement du parking, terrain de pétanque éclairé en nocturne,...

5.1.2. Une protection pas assez efficace
   Avant la mise en réserve, la surveillance des lieux était assurée principalement par le garde-rivière, le garde-champêtre et le garde-pêche, qui ne peuvent que constater les délits ou infractions, sans effet de pénalisation.
    Les propositions de gestion et d’amélioration du milieu, formulées par NaturEssonne, l'était dans un cadre, qui n'était pas orienté vers la protection de l'environnement naturel. Pour pérenniser la gestion conservatoire du bassin, il était souhaitable d’élaborer, en concertation entre tous les partenaires, un plan d’actions s’appuyant sur un statut fort donné au site.

5.1.3. La zone humide de Saulx: un maillon dans un réseau régional en sursis
    En 30 ans, la France a perdu la moitié de ses zones humides. Notre région, par son urbanisation toujours croissante, fait partie des plus défavorisées. Autour de l ’agglomération parisienne, les zones humides, et les plans d’eau en particulier, sont dispersées. Leur préservation et celle des espèces inféodées, passe alors par le maintien d’un réseau cohérent de ces zones favorables. Ainsi, le bassin de Saulx-les-Chartreux s’insère dans un ensemble de couloirs écologiques vitaux , formés avec les autres plans d’eau de la région: les étangs de Saclay et de Trévoix, les étangs de Saint-Quentin et de Saint-Hubert (Yvelines), les anciennes gravières de la Seine et de la plaine de Créteil,... Le bassin de retenue de Saulx demande à être distingué, sa vocation de milieu naturel riche affirmée. Sa gestion novatrice mérite un cadre valorisant. Lui donner un statut officiel, inciterait à son respect et affirmerait sa valeur. Le statut de Réserve Naturelle Volontaire peut répondre à ces attentes.

5.2. Qu’est-ce qu’une Réserve Naturelle Volontaire ?
    La Réserve Naturelle Volontaire permet de protéger la faune et la flore sauvage sur une propriété privée. La demande est faite par le propriétaire. Cette démarche est le gage d’une collaboration locale future et d’un intérêt marqué du propriétaire pour la sauvegarde du site.
De ce fait, la procédure est légère et rapide, comparativement à celle des réserves naturelles, aucune enquête publique n’étant nécessaire. L’agrément est pris par le Préfet du département pour 6 ans, tacitement renouvelable.
Toute action susceptible de nuire à la faune ou à la flore peut y être interdite ou réglementée. Les possibilités de sanctions des infractions sont renforcées.
Un comité consultatif assistant le propriétaire dans la gestion du site, peut être mis en place. La décision d'agrément peut aussi prévoir de confier la gestion à un organisme choisi par le propriétaire. Les associations de protection de la nature sont les gestionnaires les plus fréquemment sollicités.
Sa gestion peut viser à maintenir ou à restaurer des biotopes dégradés ou à en augmenter la biodiversité.
Les Réserves Naturelles Volontaires peuvent être ouvertes au public, elles sont donc des lieux de connaissances et de pédagogie de la nature.

Pour en savoir plus sur les réserves naturelles volontaires